Projet ECHO® CHUM, Hépatite C

 
 
Mise en contexte
Pourquoi miser sur le traitement de l’hépatite C ?
Le Québec dispose de tous les moyens pour éliminer l’hépatite C : des outils diagnostiques non invasifs et un accès presque universel à un traitement qui permet de guérir définitivement l’infection en trois mois. La nécessité de former adéquatement les médecins, infirmières, pharmaciens et intervenants de première ligne en santé et services sociaux s’impose. Le traitement de l'hépatite C requiert la collaboration de tous et n'est plus uniquement un enjeu de services tertiaires, notamment auprès des populations autochtones, carcérales et d'usagers de drogue qui sont les plus à risques d’infection et de réinfection.
 
  • L’hépatite C chronique est souvent asymptomatique. Elle évolue pourtant chez 10 à 40 % des personnes infectées vers une cirrhose du foie avec son risque de complications tel le cancer du foie. La cirrhose post-virale C est la 1ère cause de greffe hépatique au Canada.
  • On estime à près de 1 % la proportion de Canadiens infectés par le virus de l’hépatite C au cours de leur vie; 44 % d’entre eux ignoreraient qu’ils sont infectés.
  • En 2004, moins de 10 % des personnes infectées avaient été traitées. 
  • En 2016, le Canada s’est engagé à participer à la lutte mondiale contre l’hépatite virale telle que présentée dans le cadre de la première Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale 2016-2021 de l’OMS . L’objectif est d’éliminer l’hépatite virale en tant que grave menace pour la santé publique d’ici 2030.
Le projet ECHO® CHUM, Hépatite C, a débuté ses activités de télémentorat en avril 2017. Il regroupe près d’une quarantaine de partenaires dûment engagés. Le groupe d’experts est réuni dans les locaux de l’Académie du CHUM, les partenaires sont dans leur milieu clinique respectif et tous se réunissent via une plateforme web à raison de deux séances par mois. Le groupe d’experts est formé d’une hépatologue, d’un médecin spécialiste des dépendances, d’un psychiatre, d’une microbiologiste-infectiologue, d’un pharmacien et d’une infirmière clinicienne. 
 
Objectifs
L’objectif principal du projet ECHO® CHUM, hépatite C, est de promouvoir la formation selon les meilleures pratiques des professionnels de la santé de première et seconde ligne afin d’augmenter le taux de dépistage, d’évaluation et de traitement de l’hépatite C partout au Québec, notamment en régions éloignées. Le télémentorat vise à favoriser l’initiation précoce du traitement antiviral C et son suivi par les médecins de famille formés à un niveau d’expertise pour traiter cette condition en première ligne.

Les objectifs secondaires du projet sont :

 

  • Permettre que les patients soient traités et suivis dans leur environnement sans déplacement nécessaire vers un centre tertiaire
  • Accroître les connaissances, les compétences, l’autonomie et le sentiment d’auto-efficacité des professionnels de première ligne pour le traitement de l’hépatite C
  • Faciliter la mise en place de corridors de services afin d’optimiser le continuum de soins
  • Faciliter l’évaluation de la fibrose hépatique et le dépistage des personnes parvenues au stade de fibrose hépatique sévère ou de cirrhose
Le projet ECHO® CHUM, Hépatite C, est le premier projet ECHO® en langue française en Amérique du Nord. Il repose sur une étroite collaboration entre le Centre hospitalier universitaire de Montréal (CHUM), la Faculté de médecine et le RUIS de l’Université de Montréal.   
 
Bénéfices pour les professionnels « partenaires » du projet ECHO® CHUM, hépatite C
  • Révision des situations cliniques réelles présentées par les partenaires durant les télécliniques bimensuelles et obtention de recommandations écrites appropriées aux partenaires ayant présenté ces situations.
  • Mise à disposition un appareil Fibroscan® portatif pour la mesure de l’élasticité hépatique.
  • Accès privilégié aux membres du groupe d’experts pour des questions relatives aux situations cliniques ou pour d’autres questions importantes et ce, même en dehors du temps de télécliniques.
  • Accès gratuit à des crédits de développement professionnel continu : Le DPC de L’Université de Montréal reconnaît 2 heures de crédits de catégorie 1 (Collège des médecins du Québec) et de section 1 (Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada) par séance de téléclinique ECHO® CHUM, hépatite C. 
  • Curriculum pédagogique complet offert sous forme de brèves capsules didactiques durant les séances de téléclinique et couvrant les notions essentielles pour la gestion de l’hépatite C et des comorbidités qui y sont associées.
  • Soutien technologique offert pour faciliter la connectivité et la participation.

Coordonnées

L’équipe du Projet ECHO® CHUM, hépatite C 

Dre Claire Wartelle-Bladou, directrice médicale du projet 
 
Amélie Roy, gestionnaire de projet
 
Liens utiles 
Formulaire d’engagement au projet ECHO® CHUM, hépatite C [WORD]
Consultez le site de l’Université du Nouveau-Mexique pour en apprendre plus sur le modèle ECHO® : http://echo.unm.edu/
 
Je suis partenaire ECHO® CHUM, hépatite C
Pour télécharger le calendrier des séances, cliquez ici : [PDF]
Pour télécharger le formulaire d'obtention de l'identifiant ECHO®, cliquez ici : [WORD]
Pour télécharger le formulaire de soumission initiale de cas, cliquez ici : [WORD]
Pour télécharger formulaire de soumission de cas - suivi, cliquez ici : [WORD]
 
Des questions ?
Vous souhaitez prendre part au projet ECHO® CHUM, hépatite C, ou vous souhaitez plutôt assister à titre d’observateur à une séance de téléclinique? Veuillez communiquer avec Amélie Roy, gestionnaire de projets pour le projet ECHO® CHUM, hépatite C au RUIS de l’Université de Montréal.
 
En apprendre plus sur les autres projets ECHO® CHUM